Festival du jeu à Colomiers

Publié le par Sempai

Après un entraînement la semaine dernière au salon Jeux et Merveilles, Pixie et moi-même avons pris le chemin de Colomiers pour participer au festival du jeu. Comme toute participation à ce genre d'événement, il est préférable de s'y rendre tôt de manière à trouver une table pour jouer mais également pour avoir la possibilité de choisir un jeu qui vous intéresse. Autre détail, qui a son importance et dont je parlais lors du précédent article, il peut être bon d'y aller entre camarades car les rencontres ou intégrations à des tables de jeu peuvent être parfois difficiles. Ce fut notre cas pour ce salon du jeu puisque l'une des surprises fut que ce rendez-vous nous a donné l'impression d'être un rendez-vous familial. En effet, de très nombreux couples avec enfants de tout âge ont répondu présent à ce rassemblement ludique (et je dois avouer que j'ai trouvé cela très sympa) mais les rencontres avec des joueurs isolés n’étaient, de ce fait, pas au rendez-vous. Cela ne nous a pas empêché de passer notre après midi, à jouer en tête à tête, au milieu d’une centaine de personnes et ce, à 3 jeux très différents les uns des autres.

 

Le premier, dont je vais vous parler, ne remporta pas le coeur de Pixie, car elle eut l'impression de ne pas pouvoir faire autre chose que de fuir le combat. Il s'agissait du jeu En Garde.

en garde

Ce petit jeu, jouable en 10 minutes, se présente sous la forme d'un petit tapis de jeu représentant l'air de combat de duellistes. Ces derniers sont représentés par deux figurines en métal de bonne facture. Le principe est très simple, les deux escrimeurs vont devoir remporter 5 passes afin de désigner le vainqueur de la partie. Les passes sont très rapides et il est vrai qu'une fois que l'un des deux joueurs engage le combat, il est très difficile de retourner la situation à son avantage, surtout que le nombre de cartes de la pioche est relativement faible et s'épuise rapidement. La partie s'est finie par la victoire de Sempaï, sur une Pixie ne souhaitant qu'une seule chose, changer de jeu.

Sempaï : 5 points       Pixie : 2 points

 

Nous nous sommes ensuite orientés vers un « vieux » jeu allemand  (mais comme beaucoup de jeu de plateau ou de stratégie) qui se nomme Six.

six

Le principe est de parvenir à former une des trois formes gagnantes en posant tour à tour une brique hexagonale. On pourrait assimiler ce jeu à un genre de morpion ou puissance 4. Les parties sont relativement rapides, une dizaine de minutes environ. Il existe une variante pour pouvoir jouer à 4 personnes mais franchement, l’intérêt de la chose serait, selon moi, perdu. Le principe est plaisant, alliant réflexion et stratégie. A ce petit jeu, Pixie s’est montrée la meilleure en dominant Sempaï par deux manches à une.

 

Enfin, le dernier jeu, dont je vous parlerai dans cet article, a été notre coup de cœur de la journée. J’avais déjà remarqué ce jeu la semaine dernière au salon jeux et merveilles mais n’y avais pas prêté plus que cela attention. Ce jeu, dont les parties durent environ 1 bonne heure, se nomme Zombies !!!.

zombies

A première vue, nous sommes face à une « petite » boîte de jeu et mes à priori refont surface. A l’intérieur on trouve une centaine de figurines de zombies, 6 figurines représentant les joueurs (car oui nous pouvons jouer à 6 à ce jeu), une trentaine de cartes représentant le plateau de jeu qui se construira au fur et à mesure de la partie, ainsi qu’un tas de cartes qui donneront des capacités spéciales aux joueurs. Les règles du jeu tiennent sur une feuille double, format A 5 (donc très vite lues, même si parfois elles manquent un peu de précisions). Le jeu est un jeu de survival, où la stratégie ne prend pas vraiment une part importante dans le jeu, la chance joue un rôle non négligeable (du fait de l’utilisation de dés lors des combats) mais où surtout il faut comprendre que ce jeu n’est pas du tout un jeu de coopération mais un jeu dans lequel il faut sauver sa peau ! Si l’on n’avait pas compris ce dernier principe, les cartes que l’on a en main nous le rappellent assez rapidement. En effet, certaines cartes vont vous permettre de faire apparaître 5 nouveaux zombies sur le plateau de jeu, d’autres de prendre le contrôle du personnage d’un autre joueur pour le faire se déplacer où bon vous semble (et au milieu de zombies c’est encore plus marrant), ou de faire perdre à un joueur certaines de ces cartes, comme les armes. Bien entendu, vous trouverez parmi les cartes des armes pour vous aider à vous en sortir mais également des bonus qui seront directement liés à des lieux précis (jardinerie, magasin de skate, caserne de pompier, etc.). La manière de gagner est simple, soit vous parvenez à l’héliport et votre personnage s’enfuit loin de tout ce bazar, soit vous tuez 25 zombies.

A chaque tour de jeu, le joueur rajoute une nouvelle tuile sur le plateau de jeu, de nouveaux zombies, se déplace et déplace les zombies (car oui les zombies se déplacent). Au cours de cette partie, Pixie s’est sentie l’âme d’une tueuse en série de zombie (étant donné que Jérémie n’était pas là, il fallait bien quelqu’un pour le remplacer) alors que Sempaï se la jouait plus, je tente une guérilla contre les zombies et attends de voir apparaître la carte de l’héliport pour me ruer dessus. De plus, du fait que ce jeu est un jeu de coup bas, Sempaï s’amusa à mettre des embûches sur le chemin de Pixie (faisant apparaître 2 nouveaux zombies dans le bâtiment où elle se trouvait, ou alors en jetant son personnage au cœur d’une horde de zombies affamés). Nous sommes parvenus à poser toutes les tuiles du jeu et à se retrouver avec à peu prés 70 zombies dans la ville.

La partie s’est conclue par la victoire d’un Sempaï filou comme pas possible mais le fun était au rendez-vous pour les deux joueurs.

Si nous devions chipoter un peu, nous pourrions dire que nous regrettons le fait qu’il n’y a pas beaucoup de variété dans les figurines de zombies (2 types au total, si je ne me trompe pas), il nous a semblé qu’il n’y avait que peu de cartes armes pour aider lors des combats, et que les cartes donnant des avantages dans certains lieux du jeu sont relativement nombreuses mais trop situationnelles. Etant un joueur dans l’âme, on s’aperçoit aussi que les règles proposées, très rapidement assimilées, pourraient être complétées pour rendre le jeu encore plus survival  (par exemple en octroyant 1D4 de déplacement aux zombies et non pas 1 case simplement, ce qui rapprocherait plus le jeu de 28 jours après plutôt que des contes de la crypte). Enfin, du fait de devoir accoler les tuiles (qui représenteront l’air de jeu) il faut être attentif à ne pas bousculer les autres tuiles lors des déplacements des personnages ou positionnement d’une nouvelle tuile.

 

Conclusion

Ce festival était pas mal, même si au final j’ai le sentiment que cela ressemblait plus à une journée de mise à disposition de jeux de plateau dans une grande salle qu’à un vrai rassemblement de joueurs. De plus, en allant à ce genre d’événement, mon but est de jouer à des jeux que je ne connais pas et non pas de ressortir les boites que j’ai à dispo chez moi, mais pour jouer à de nouveaux jeux, il faut en connaître les règles, ce qui signifie lire le livret. Dans le cas de Zombies!!!, il est très court et donc en quelques 5 minutes, les règles sont lues, assimilées et le jeu peut commencer, mais dans le cas d’un jeu comme Okko (que Pixie et moi aurions bien aimé jouer), le livret doit faire 40 pages ce qui rend pratiquement impossible à jouer si l’on ne connaît pas le règles à la base. J’ai eu le sentiment que les organisateurs étaient soit pas disponibles, soit, ce qui est plus le cas, hors de la salle de jeu, à discuter entre eux, ce qui ne leur permet pas d’être au contact des joueurs en demandent d’explications pour faciliter le début d’une partie.

Enfin, nous avons été charmés par le jeu Zombies !!!. Même si ce jeu n’est vraiment pas le plus fin des jeux, je sais qu’il va intégrer ma ludothèque très rapidement, surtout que des extensions existent (2) et qu’une gamme parallèle, Humans et ses 2 extensions, permet de jouer non plus du côté des humains mais du côté des zombies. J’imagine déjà les soirées endiablées entre nous, humains contre zombies.

Publié dans Divers

Commenter cet article