Citadelles le mode d'emploi

Publié le par Sempai

Tout bon ludiste se doit de posséder dans sa ludothèque le jeu de cartes : Citadelles.

 

citadellesCe jeu :

s’adresse à des joueurs de plus de 10 ans

est fait pour 2 à 8 joueurs

présente une durée de partie d’à peu près 60 minutes

La boite de jeu contient :

110 cartes

30 pièces d’or

Le but du jeu est simple, être l’heureux possesseur de la plus puissante cité mais pour cela il va falloir compter avec vos adversaires et la possibilité de changer de rôle à chaque tour de jeu.

Présentation des règles

Les cartes sont de 2 types :

          - quartiers

          - personnages

Les cartes quartiers sont réparties en 5 couleurs :

          - Rouge pour les quartiers militaires

          - Vert pour les quartiers marchands

          - Jaune pour les quartiers nobles

          - Bleu pour les quartiers ecclésiastiques

          - Violet pour les merveilles

La partie prendra fin lorsque l’un des joueurs aura placé devant lui 8 quartiers, peu importe la couleur, même si nous verrons que dans le décompte final cela peut avoir de l’importance pour l’attribution d’un bonus.

Les Merveilles sont des quartiers un peu particuliers puisqu’ils ont une capacité spéciale. Cela peut être le fait de renforcer sa cité contre les attaques du Condottiere, d’obtenir des points supplémentaires lors du décompte final en tenant compte des pièces d’or que l’on a à la fin de la partie, etc.

Pour construire des quartiers (poser des cartes devant soi) il faudra payer le coût de la construction (indiqué en haut à gauche des cartes) avec vos pièces d’or. Ainsi, le nerf de la guerre sera encore une fois l’argent, mais pas que.

Je vous parlais de cartes personnages. Au nombre de 8, elles représentent les différents rôles que vont pouvoir choisir les joueurs à chaque tour, chacun ayant une capacité spéciale :

          - L’assassin peut tuer un personnage

          - Le voleur vole un personnage (sauf le voleur et le personnage tué par l’assassin)

          - Le magicien peut échanger ses cartes avec un autre joueur ou se défausser du nombre de cartes qu’il souhaite pour en repiocher autant

          - Le roi devient le premier joueur lors de la manche suivante et remporte une pièce d’or par quartiers nobles posés devant lui

          - L’évêque est inattaquable par le condottiere et reçoit une pièce d’or par quartiers religieux devant lui

          - Le marchand reçoit une pièce d’or au début de son tour plus une pièce par quartiers marchands devant lui

          - L’architecte reçoit 2 cartes quartiers en plus et peut construire jusqu’à 3 quartiers en même temps

         - Le condottiere peut détruire un quartier adverse en payant le coût de cette construction moins 1 pièce d’or et reçoit une pièce d’or par quartiers militaires posés devant lui

citadelles-copie-1

La subtilité est que selon les configurations de jeu (le nombre de joueur) certaines cartes personnages seront écartées face cachée dès l’entame de la manche, avant le choix des rôles. Ce n’est qu’après les avoir écarté, éliminé une nouvelle carte personnage face visible cette fois, que les joueurs, à tour de rôle en partant du roi, vont choisir le personnage qu’ils souhaitent être durant cette manche. Ainsi, à chaque manche, le personnage que vous aurez changera selon les choix des autres joueurs, de votre choix, des cités adverses et de la votre.

A l’entame de la partie, chaque joueur reçoit 2 pièces d’or et 4 cartes quartiers. Chacun fait alors le choix de son personnage, après avoir écarté le nombre de personnages en fonction du nombre de joueur.

Le personnage qui a été le roi au tour précédent va alors appeler dans un ordre précis (noté ici lors de la présentation des différents rôles) chaque personnage. Le joueur ayant la carte appelée, applique sa capacité spéciale et réalise ensuite 2 actions :

          - Empocher 2 pièces d’or ou tirer au sort 2 cartes quartier et en choisir une

          - Construire un quartier (seul l’architecte peut en construire 3 lors de son tour, les autres personnages sont limités à 1 seul quartier).

Le roi appelle ensuite le second personnage de la liste et cela se passe ainsi de suite jusqu’à ce que le Condottiere joue. A ce moment là, les cartes personnages sont mélangées à nouveau, on écarte de nouvelles cartes et chaque joueur choisit son personnage en commençant pas le joueur qui était le roi au tour précédent.

La partie se termine dès qu’un joueur possède huit quartiers devant lui à la fin d’une manche. A ce moment là on procède au décompte des points de la manière suivante :

On fait la somme du coût de chaque quartier posé devant soi

          - Un bonus de +5 aux joueurs ayant au moins une carte de chaque quartier devant soi

          - Un bonus de +4 est attribué au joueur ayant posé le premier devant lui 8 quartiers

          - Un bonus de +2 à tous les autres joueurs ayant devant eux 8 quartiers

Si vous le souhaitez, vous trouverez une explication des règles en vidéo ici ! 

Déroulé d’une partie

Aujourd’hui nous avons présenté Citadelles à Solveig et François. Après une explication des règles réalisée rapidement du fait de leur évidence et de leur simplicité, nous avons entamé notre partie. Les premiers tours ont été l’occasion pour Solveig de construire rapidement deux bâtiments présentant un coût total de 7, puis elle a enchaîné avec une utilisation très judicieuse de l’architecte en construisant 3 quartiers lors de son tour lui permettant de parvenir à 7 quartiers très vite. Les autres joueurs ont du faire preuve de mesquinerie en tuant 2 fois de suite le personnage de Solveig, l’empêchant de bâtir intégralement sa cité. Cette tactique a permis à François de revenir sur les talons de Solveig, mais avec une cité plus pauvre que cette dernière. Au dernier tour Solveig choisit d’incarner l’évêque puisque l’assassin a été écarté lors de la distribution, se protégeant ainsi du Condottiere.

La partie s’est donc terminée par une victoire de Solveig :

          - Solveig : 30 points

          - François : 19 points

          - Pixie : 18 points

          - Sempaï : 12 points

Conclusion

Citadelles est véritablement un must have dans sa ludothèque. Premier jeu à personnages tournants, c’est une référence incontournable que chacun se doit de posséder.

Solveig et François ont été conquis par ce jeu plein de possibilités, dans lequel le fait de s’acharner sur un même joueur est difficile puisque les joueurs ne connaissent pas le personnage choisi par les autres.

Citadelles est un jeu à recommander pour initier les non-joueurs aux jeux de société.

Publié dans Jeu de cartes

Commenter cet article