Gosu ou la combo des gobelins

Publié le par Sempai

GOSU, mot du dialecte de la province du Gyeongsang signifiant Chef, est un jeu de cartes à pouvoirs aux illustrations soignées.GOSU-couv

Ce jeu :

         - s’adresse de 2 à 4 joueurs

         - à partir de 10 ans

         - pour une durée de 20 à 45 minutes.

La boîte du jeu est étrangement volumineuse au vu du contenu, puisque vous y trouverez :

         - 100 cartes
         - 8 jetons d’activation
         - 9 points de victoire
         - 1 jeton Avantage
         - 1 livret de règles

Le but du jeu va être de remporter 3 batailles face à ses adversaires, et ceci passe par le fait d’avoir l’armée la plus puissante. Mais regardons comment cela se passe concrètement.

Explication en gros des règles

Je ne vais pas vous réécrire toutes les règles, ni rentrer dans tous les détails mais vous proposer un aperçu de celles-ci.

Les cartes représentent des gobelins appartenant à 5 clans, symbolisés par des couleurs de cartes différentes. Ces gobelins sont répartis selon 3 grades notés de 1 à 3. La base de votre armée sera constituée par des gobelins de niveau 1, sans eux, pas d’armée tant et si bien que lors de la distribution des cartes, si votre main n’en comporte pas, vous avez le droit de vous défausser de vos cartes et d’en repiocher 7 nouvelles. Votre armée pourra être composée au maximum par 5 gobelins de chaque niveau, soit 15 cartes au total.

La pose de votre première carte, devant vous, sera forcément un gobelin de niveau 1 et sa pose sera gratuite. Comment ca gratuite ? Et oui, car ensuite, toutes les autres cartes de niveau 1 que vous poserez (sauf si elles appartiennent au même clan) vous en coûtera 2 cartes dont vous devrez vous défausser. Ca rigole moins, hein ?GOSU-Dom2

Rien ne vous oblige à remplir votre première ligne avant de commencer à poser des gobelins de niveau 2. Mais il y a 2 conditions à respecter: tout d’abord que vous ayez déjà un gobelin du même clan au premier niveau et que vous ne posiez pas plus de gobelins de niveau 2 que vous n’en avez de niveau 1. Cette pose, aussi bien pour des cartes de niveau 2 ou 3, est gratuite. Bien évidemment, pour poser une carte de niveau 3, il faudra respecter le fait de ne pas avoir plus de cartes de niveau 3 que de niveau 2 et 1 ET que vous possédiez au moins un gobelins de ce clan dans les 2 premiers étages.

Il y a tout de même une petite nuance à apporter avec la Mutation. Effectivement, un bon nombre de cartes possèdent la capacité de muter, mais cela a un coût. Le principe est simple, à votre tour, vous avez la possibilité de muter une carte en vous défaussant du nombre de cartes indiqué. A partir de ce moment là, vous avez la possibilité de remplacer la carte qui a muté en une autre carte de votre main, de n’importe quel clan, sans avoir à respecter la règle de présence de ce clan au niveau de vos rangs inférieurs.

En introduction je parlais d’un jeu à pouvoirs. OK, mais où sont-ils ? Et bien ils sont inscrits sur les cartes. Chaque carte a une capacité spéciale. Cette capacité peut s’activer dès son entrée en jeu, au cours d’une mutation ou lors d’une activation. Pour activer une carte, c’est relativement simple, chaque joueur dispose de 2 pions activations qu’il peut utiliser pour :

          - piocher 1 nouvelle carte contre 1 pion d’activation

          - piocher 3 nouvelles cartes contre 2 pions d’activation

            -  activer le pouvoir d’un de ses cartes

Ces pions activation sont récupérés à la fin d’une grande bataille (ou via certains pouvoirs spéciaux).

Le jeu se déroule de la manière suivante. Chaque joueur a le droit de réaliser 1 action par tour de jeu. Ces actions sont :

          - poser une carte devant soi

          - activer une carte

          - utiliser un ou plusieurs jetons activation pour piocher 1 ou 3 cartes

          - muter une carte

          - passer son tour

Si le jouer passe son tour, il en a fini jusqu’à la résolution de la grande bataille et ne pourra plus poser de cartes. Le jeu se déroule ainsi jusqu’à ce que tous les joueurs passent leur tour. A ce moment là, on fait le calcul des forces en présence et celui qui a la plus puissante armée devant lui remporte un  point de victoire. Au bout de 3 il remporte la partie.

Une fois la grande bataille résolue et bien, on laisse en place devant soi son armée, on récupère ses jetons activation et c’est reparti. Je vous vois froncer les sourcils. Non je n’ai pas oublié de faire piocher de nouvelles cartes pour entamer ces prochaines manches, on continue la partie avec ce qui nous reste en main ! Et oui, vous l’aurez compris, le nerf de la guerre dans ce jeu n’est pas l’argent, mais bien les cartes. C’est une denrée rare car on se défausse, pose plus de cartes qu’on en pioche. A vous de savoir gérer votre main, de savoir passer votre tour pour garder de bonnes cartes pour la manche suivante, etc.

Je n’ai pas encore parlé du jeton avantage. Ce jeton est donné à un joueur en début de partie et sauf capacité spéciale d’une carte, ce jeton va lui rester, lui permettant de jouer en premier, d’avoir certains bonus du fait de le posséder, etc. Le fait d’avoir ce jeton avantage n’est pas aussi avantageux que ne peut l’être le fait d’être le 1er joueur à Conan le jeu de cartes, mais certains effets de cartes sont bien sympathiques tout de même si on l’a de son côté.

Vous trouverez une présentation du jeu en vidéo ici.GOSU-Dom1

Le déroulé d’une partie

Pixie et moi avons entamé une première partie, pour voir comment cela tournait. J’avais une petite appréhension concernant Pixie du fait d’être un jeu à pouvoirs mais je me suis aperçu que très rapidement elle a pris en main les choses et que ce ne fut qu’une formalité.

Chaque joueur reçoit 7 cartes au départ et très rapidement, au 2nd tour, Pixie détruit mon seul gobelin de niveau 1 dispo de mon armée. A priori, elle a bien compris le jeu. Les manches se sont enchaînées assez rapidement. Deux constats sont à faire :

on a tendance au départ à poser le plus de cartes possibles, mais finalement on se retrouve à cours les manches suivantes et cela peut devenir dur de jouer, d’autant plus quand la chance n’est pas avec soi.

Il faut bien le reconnaître, les règles sont simples mais certaines imprécisions font que la première partie peut être un peu hachée du fait de réfléchir sur l’interprétation de certains pouvoirs (attention rien de grave puisque finalement nous n’avons fait aucune erreur d’interprétation)

La partie s’est déroulée en 4 manches avec pour vainqueur moi !

 

Pixie Sempaï
14 12
16 20
16 25
13 22

Conclusion

Gosu est un jeu de cartes à pouvoirs bien sympathique, bénéficiant d’un graphisme très agréable, de règles simples. Pixie et moi l’avons beaucoup apprécié car fluide, rapide et plutôt fun.

On pourrait lui reprocher le fait que le hasard entre en ligne de compte, dépend de la pioche. En effet, alors que Pixie était bien partie, elle a eu peu de chance dans les cartes qu’elle a pu récupérer alors que Sempaï a pu bénéficier de cartes qui l’arrangeaient au bon moment. Certains joueurs pourront trouver cela dommageable. En ce qui me concerne, je trouve que cela permet de donner accès à ce type de jeu à des joueurs qui ne souhaitent pas tout contrôler, en cherchant la meilleure combo possible, comme cela peut l’être pour l’excellent Race for the galaxy.

L’autre reproche peut être le fait qu’il semblerait que pour bien entamer une partie, cela soit un peu la course aux gobelins de niveau 1 afin de bénéficier d’une première ligne solide rapidement.

 

Publié dans Jeu de cartes

Commenter cet article