Un feu d'artifice de Marines

Publié le par Sempai

En ce week-end, où nous avions décidé de nous reposer, notre après-midi de dimanche a consisté à jouer à deux, Pixie et moi, pour se détendre. Je préfère prévenir avant toute chose, je profite de cet article pour faire un bilan des parties jouées tous les deux les soirs précédents car n’allez pas croire que nous avons fait 30 parties dans l’après midi, mais simplement 7.

Space Hulk – Death Angel

Voici notre premier test de notre dernière acquisition. Jeu coopératif (jouable de 1 à 6 joueurs), basé sur l’univers de Warhammer 40K, les joueurs incarnent des escouades de 2 marines qui vont devoir lutter contre des aliens à l’intérieur d’un vaisseau spatial. Ce vaisseau est représenté par des niveaux qu’il faut passer (5 au total en comptant le niveau de départ). Pour avancer il faut parvenir à vider l’une des deux piles d’aliens. Les space marines se placent en colonne (pour former une formation) et les aliens apparaissent de part et d’autres des vaillants soldats. Ces derniers disposent de capacités spéciales permettant de mettre en place différentes tactiques de combat.

space-hulk-death-angel-le-jeu-de-cartes

La lecture des règles n’est pas des plus aisées et laisse planer des doutes sur l’interprétation de certaines cartes ou situations, mais une fois écumés les forums parlant des règles, on arrive sans trop de difficulté à une situation tout à fait jouable et même s’il y a un doute, on prend une décision rapidement sur l’interprétation et le jeu se fait fluide.

Si vous connaissez Horreur à Arkham, vous retrouverez pas mal de mécanisme comme le fait d’avoir à chaque fin de tour le tirage d’une carte événement qui va aider ou pourrir la vie de vos joueurs, la génération d’aliens et le déplacement de ces mêmes aliens.

Pour notre première partie, nous avions les équipes suivantes :

Pixie : violet et bleu

Sempaï : rouge et gris

Lors de notre premier tour de jeu, tous les aliens ont été exterminés pour notre plus grand bonheur, sauf que la règle stipule que l’action jouée durant un tour n’est pas disponible pour le prochain. Oups ! Une fois comprise cette règle, la tactique change drastiquement. Nous avons pu faire avancer nos space marines de niveau en niveau, perdant un premier space marine au niveau 2 mais parvenant avec 7 soldats dans la dernière salle où apparait des aliens dit alpha et là, c’est le drame ! On s’est fait laminer à une vitesse !

Malgré cette défaite, nous étions content car le jeu est plutôt fluide, nous n’avons pas perdu dès le premier niveau et nous avons pris plaisir dès la mécanique assimilée (chose qui se fait à une vitesse grand V).

Alors nous décidons de faire une 2nde partie. Et là c’est le drame.

Les équipes sont les suivantes :

Pixie : vert et gris

Sempaï : jaune et violet

Dès la 2nde carte événement, je perds un space marine. Grâce à la zone de téléportation, nous accédons ultra-rapidement au niveau 3, sauf que là nous attendent beaucoup d’aliens, trop d’aliens. Mes 3 soldats sont tués en un tour de jeu et je laisse seule Pixie aux prises avec 16 monstres. Vous l’aurez compris, ils n’ont pas eu de sentiments et nous avons perdu en très peu de temps.

Toutefois, malgré cette défaite éclair, le jeu est fun, rapide et nous estimons qu’avec notre table de jeu, le plaisir sera encore plus prégnant. Il nous tarde de le tester à 4 ou 5 joueurs.

Onirim

Suite à tant de violence, nous nous sommes dirigés vers un peu de rêve et de poésie en jouant à Onirim, autre jeu coopératif pour 1 à 2 joueurs.

Après s’être remis les règles en tête, nous entamons notre première partie et je parviens à obtenir mes 4 portes alors que Pixie n’a pas de chance et tire cauchemar sur cauchemar. La pioche diminue à vue d’œil et nous perdons avec 4 portes (pour moi) et 2 pour Pixie.

Nous ne pouvions pas rester sur une défaite, alors nous avons décidé de rejouer. Enfin, on a bien rejoué mais pour un résultat similaire, à la différence prêt que cette fois Pixie gère parfaitement ses cartes clés et enchaîne les suites de 3 cartes alors que moi je peine à faire une suite valable. Conclusion, Pixie obtient ses 4 portes alors que moi je termine péniblement avec 2.

Hanabi

Pour terminer nous sortons NOTRE jeu préféré (depuis quelques mois), autrement dit Hanabi !

Ce petit jeu de feux d’artifice est tellement bon, prenant, que nous ne nous en lassons pas et même à 2 joueurs il tourne parfaitement, et permet de bien connaître son partenaire ce qui autorise les automatismes.

Voici les résultats des 7 dernières parties jouées (sachant que les 3 derniers scores sont ceux de dimanche) :

19 points

17 points

19 points

23 points (je ne sais ce qui s’est passé ce jour-là mais nous sommes parvenus à un score presque parfait)

20 points

3 erreurs car la fatigue et le manque de concentration ont joué en notre défaveur

16 points

Vu les deux dernières parties, nous avons décidé qu’il était temps de mettre fin à notre après -midi jeu car finir sur 3 erreurs et un score ridiculement petit (de 16), ce sont des signes qu’il ne faut pas négliger.

Pickomino

Pikomino

Ce paragraphe concerne une mise à jour de nos parties jouées ces derniers temps. Pickomino est un petit jeu que l’on m’a offert au cours d’une convention de JdR (allez comprendre) et qui consiste à faire des paris sur des dés afin de parvenir à récolter des dominos. Le jeu est fluide et s’adresse à des jeunes enfants (sachant calculer tout de même).

Les résultats sont les suivants :

Pixie Sempaï
4 26
15 10
13 5
4 14

L’avantage de ce jeu est qu’il n’est aucunement question de stratégie, que seule la chance aux dés influe sur le résultat et donc tout le monde peut y jouer.

Ghost Stories

Nous avons voulu tester ce merveilleux jeu coop’ à 2, afin de voir si la difficulté que nous avons vu lors des parties à 4, se retrouvait à 2. Je dirai que c’est pire ! Nous avons fait 3 parties dans cette configuration (2 joueurs) et les fantômes nous ont botté les fesses comme pas permis ! Le meilleur résultat que nous avons pu obtenir est de se trouver à 6 cartes de la carte Wu-Fen ! Honteux !

Conclusion

L’achat de Space Hulk était un pari car le thème est fort et peut ne pas convenir à tous. Heureusement, Pixie a apprécié ce jeu et il risque fort de devenir un hit à notre table, pour la rapidité des parties et le thème « pas prise de tête ».

Onirim est un jeu beaucoup plus difficile qu’il n’y parait et sa mécanique est vraiment sympa.

Que dire d’Hanabi, à part que tout joueur digne de ce nom se doit de le posséder dans sa ludothèque ? Vraiment, merci à Ludovic de la boîte à heuhh de nous l’avoir présenté car nous ne nous en lassons pas. De plus, profitez de la réédition de ce jeu (sans Ikebana qui n’était vraiment qu’un jeu anecdotique) dans sa superbe boite en fer, le tout pour moins de 10 euros !

Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux jeux à tester, à acheter et probablement que notre prochain achat sera les cités perdues, un jeu pour 2 explorateurs basé sur le principe du rami (en quelque sorte). Il me tarde également la traduction de Famiglia par Edge et ma déception a été ENORME puisque samedi dernier nous avions décidé d’acheter Taluva mais nous avons appris qu’il était sold-out et que donc nous n’allions pas pouvoir nous le procurer. Quelle déception, d’autant plus que Pixie, après mes explications à propos du thème et lui avoir montré le superbe matériel, était tout à fait enchantée par cet achat. Que de tristesse de ne pas avoir pu satisfaire cette envie.

Publié dans Divers

Commenter cet article