Un coupable tout trouvé

Publié le par Sempai

Nouvelle soirée pleine de secrets inavouables, de meurtres et autres malversations. Pour cette partie, Fish et Jérémie se sont laissés séduire par le chant des sirènes d’un nouveau jeu à tester. Pour compléter cette table, nous avions l’honneur de recevoir (ce qui sera de plus en plus récurrent je l’espère) ni plus ni moins que Ludovic.

Après une explication menée de main de maitre par Ludovic et rendue toujours plus ardue par mes interventions, nous avons pu procéder à l’établissement de la situation initiale.

Situation de départ :

Enquêteur : Christian, 32 ans, asiatique, de classe sociale moyenne, détective privé

Victime : Christelle, 33 ans, riche, citoyenne lambda

Suspect : Florian, 27 ans, pauvre, gendarme à la brigade des mœurs.  

Crime : Quelqu’un fait chanter Christelle.

 

Pour le lien entre l’enquêteur et l’enquête, ils ont du tirer un nouveau personnage :

Lien : Benjamin, 29 ans, riche, procureur, frère de Christelle.

Christian est un détective privé ayant bonne réputation; discret, efficace, Benjamin sait qu’en s’adressant à lui, le nom de sa famille ne sera pas trainé dans la boue. Sa sœur, Christelle, est victime d’un odieux chantage. Une personne menace de faire diffuser une sexe-tape l’impliquant, pouvant nuire à sa réputation et par voie de conséquence à ses intérêts personnels. Benjamin, en tant que procureur, émet des doutes concernant un certain Florian, gendarme à la brigade des mœurs. Cet homme a bien souvent été au contact avec des affaires sordides de viols et autres et depuis quelques jours, dans les couloirs du tribunal, certaines rumeurs, regards semblent de plus en plus viser Benjamin et sa sœur.

Scène 2 : Christian décide de se rendre sur le lieu de travail de Florian et d’attendre qu’il finisse sa journée pour le suivre. Ce dernier se rend dans un quartier sensible (Empalot), dans un immeuble où aucune boite aux lettres ne porte son nom. Il se rend au 4ème étage, étage où vivent Jean-Pierre Chevalier d’une part et David Moncassin d’autre part. Quelques minutes plus tard, Florian ressort avec une poche plastique à la main et se rend chez lui, Palais de Justice.

Scène 3 : Christian décide alors de se rendre chez Christelle; vivant sur les coteaux, elle se trouve au bord de la piscine. Albert, le majordome, conduit l’enquêteur jusqu’à sa patronne. Elle semble fatiguée et parle de son mari jaloux, pouvant en devenir violent. C’est un artiste peintre, c’est sa sensibilité à fleur de peau qui le rend si doué. Elle souhaite qu’on découvre qui est l’auteur de ce chantage car si elle cède une première fois, cela recommencera. Elle reçoit alors un appel d’un certain Olivier. Il fut jardinier pour le couple il y a quelques temps de cela. Il a fait de la prison pour coups et blessures sur un agent des forces de l’ordre. Il vivrait à Empalot.

Scène 4 : L’enquêteur demande une scène de révélation. Fish décide de forcer la relation en l’imposant comme étant de nature sexuelle, puis le sort décide d’établir une telle relation entre Olivier et Florian. En fait, lors de son séjour en prison, Olivier a été victime de viols, orchestrés par Florian, gardien de prison à l’époque.

Christian décide, alors qu’il est raccompagné par Albert vers le portail, de lui poser certaines questions dérangeantes, comme une prétendue relation entre sa patronne et Olivier. Albert ne lâche rien et une confrontation, plus verbale que physique a lieu.

Scène 5 : Christian décide d’appeler Olivier pour lui donner rendez-vous à la terrasse d’un café, remplie de monde, à St Pierre. Olivier, grand black, lui apprend qu’il n’a fait que 6 mois de prison, ce qui étonne l’enquêteur vu le chef d’accusation dont il a été inculpé. Ils ne seraient pas restés en très bon terme avec Christelle, elle ne serait pas venue le voir durant son séjour, il la considère comme étant une fille futile et superficielle. Elle n’aurait pas aidé non plus son frère lorsque ce dernier en avait besoin durant une sombre période (période où il consommait de la drogue).

Scène 6 : Christian parvient à crocheter la serrure de l’appartement de Florian et découvre sur une table basse quelques boulettes de shit. Mais surtout, il retrouve la poche plastique qu’il avait vu lors de la filature. A l’intérieur se trouve des dvd vierges sur lesquels sont gravés des films porno gay amateurs. L’un de ces films a été tourné dans un jardin privé, au bord d’une piscine. A ce moment là, le téléphone fixe sonne et un certain David y laisse un message afin que Florian le rejoigne chez lui. L’enquêteur décide d’effacer ce message.

Scène 7 : Christian se rend à Empalot et retrouve David, ex-détenu, assassiné violemment. Il découvre que c’était un dealeur de drogue et le crime est d’une telle violence que l’enquêteur hésite entre un crime homophobe et une perte de contrôle dû à une consommation excessive de drogue. En fouillant l’appartement, Christian trouve une liste des clients de David, avec dessus les noms de Florian et de Benjamin. Il trouve aussi une facture pour une location de box à Ramonville.

Scène 8 : Ne souhaitant pas appeler la police depuis son téléphone, Christian va téléphoner à une cabine publique en face de l’appartement de David et se fait agresser par un homme encapuchonné. L’enquêteur s’en sort grâce à un coup de coude bien placé. En lui sortant la capuche, c’est le visage de Florian qui apparait.

A ce moment de la partie, les joueurs apprennent qu’Olivier est l’auteur du meurtre de David. Les raisons de ce meurtre sont encore floues, David aurait-il participé aux viols d’Olivier en prison ? Etait-il au courant mais n’a rien fait ?

Scène 9 : Ne souhaitant pas collaborer une seule seconde, Florian se débat et tente de s’enfuir. C’était sans compter sur la dextérité de Christian qui parvient à maitriser l’individu sans le blesser.

Scène 10 : L’enquêteur conduit Florian jusqu’à l’appartement de ce dernier où il avoue que la vidéo tournée dans un jardin privé l’a bien été dans la maison de Christelle. Ils y ont eu accès grâce à Jean-Paul, 21 ans, le mari de Christelle.

Scène 11 : Christian décide alors de rendre visite à Benjamin, quartier de la cathédrale St Etienne, l’appartement se trouvant au dernier étage. La discussion est très rapidement musclée, Christian menaçant un Benjamin qui n’en attendait pas plus pour limoger Christian.

Scène 12 : Deux jours plus tard, Benjamin rappelle Christian car sa sœur, Christelle a été retrouvée morte dans sa piscine. La police a conclu a un accident mais il n’en croit rien. Christian va alors rencontrer Jean-Paul qui peint une toile pour exprimer la douleur qu’il ressent, à grand renfort de gestes théâtraux. Il charge alors Benjamin en l’accusant d’avoir tenté de faire modifier le testament de sa sœur en sa faveur, pour assouvir ses besoins de drogue. Il a effectivement prêté sa maison durant un week-end à des amis mais n’a aucune idée de ce qui s’y est passé.

Scène 13 : De la même manière que lors de la scène 4, l’enquêteur interroge Albert sur sa présence lors du tournage du film porno amateur. La discussion est particulièrement cinématographique, tel les films de Hong Kong, entre blocage, tentative de coup de coude, arme dégainée et esquive, cette scène restera, ou pas, dans les annales comme l’une des plus artistiques scènes de confrontation.  

Scène 14 : Christian demande à Olivier de le rejoindre chez lui afin de le confronter à propos de la mort de David. Le conflit est forcé par l’enquêteur et obtient les aveux d’Olivier qui reconnait être l’auteur du chantage, même s’il n’avait pas de sexe-tape, il souhaitait révéler sa liaison avec Christelle si elle ne lui donnait pas d’argent. Il avoue également être la cause de la mort de Christelle mais nie fermement avoir délibérément voulu sa mort. Il était venu la revoir pour discuter avec elle et suite à un geste malencontreux, elle a chuté dans la piscine, sa tête heurtant le rebord et entrainant la mort sur le coup.

END

Pour cette nouvelle partie, les joueurs ont beaucoup utilisé les scènes de conflits mais finalement, il n’y eut que très peu de violence lors de ces scènes. Cette partie a duré 4h (explication des règles incluses) et chacun est reparti satisfait par cette découverte. D’autres soirées sont donc envisagées et planifiées !

 

 

Publié dans La boite a Heuhh

Commenter cet article