Les cités perdues dans l'espace

Publié le par Sempai

De retour de 3 jours de fêtes pour le plus énorme mariage auquel j’ai pu assister, dont l’ambiance fut assurée par des témoins au TOP de leur forme (et je ne dis pas cela parce que j’en faisais parti), nous avons décidé avec Pixie de nous reposer lundi soir en testant notre nouvelle acquisition, les cités perdues.

Les cités perdues

CitesPerduesLe principe est simple, 2 joueurs (car c’est un jeu pour 2 joueurs uniquement) s’affrontent afin d’obtenir le plus de points en réalisant des suites de cartes. Ces cartes sont de 5 couleurs, représentant les 5 continents, numérotées de 2 à 10.

Pour poser une carte devant soi, il faut que la valeur de cette carte soit supérieure à la valeur de la précédente carte posée. Pour corser la chose, pour chacune des couleurs, à partir du moment où la suite de cartes est entamée (appelée expédition dans le jeu), vous bénéficierez d’un malus de 20 points. Il vous faudra donc parvenir à faire une suite dont la valeur des cartes soit d’au moins 21 points pour marquer 1 point positif. Vous l’aurez compris tout seul, si votre total pour une suite se trouve être inférieur, votre score devient négatif !

Ajoutez à cela la présence de cartes dites de pari qui permettent de multiplier par 2,3 ou 4 le nombre de points obtenus pour l’expédition sur laquelle vous avez décidé de parier, et vous obtenez une multiplication des points aussi bien positifs que négatifs.

Les joueurs ont donc la possibilité de poser une de leurs cartes en main au niveau de l’une des 5 expéditions qui se trouvent devant eux, mais ils peuvent également se défausser, sur le plateau central, d’une carte afin d’en piocher une nouvelle. Ces cartes, placées selon leur couleur au niveau d’un emplacement prévu à leur effet, sont alors disponibles pour l’autre joueur qui pourra, à son tour, au lieu de piocher dans le tas face cachée prendre directement l’une des cartes face visible sur le plateau central.

les-cites-perdues-1La dernière finesse du jeu vient du fait que les cartes sont en exemplaire unique, donc les 9 cartes de chaque couleur sont à se partager entre vous et votre adversaire.

Vous l’aurez compris, on a à faire à un jeu stratégique, où les joueurs hésitent à se défausser de cartes de peur de favoriser l’adversaire, où les joueurs pourront faire de la rétention de cartes pour ne pas aider l’autre joueur, avec une dose de hasard dû à la pioche.

Après avoir expliqué rapidement les règles (5 minutes suffisent), nous avons joué 3 parties, soit 9 manches (une partie se déroulant en 3 manches).

  

Voici les résultats :

1ère Partie

Manche 1 :

Sempaï     +20

Pixie         +4

    

Manche 2 :

Sempaï     +64

Pixie          -35

  

Manche 3 :

Sempaï     +176

Pixie         +36

  

Total de la partie :

Sempai      +260

Pixie          +5

 

2nde Partie

Manche 1 :

Sempaï      +52

Pixie          +24

 

Manche 2 :

Sempaï       -2

Pixie          +12

 

Manche 3 :

Sempaï      +52

Pixie          -10

  

Total de la partie :

Sempai      +102

Pixie          +26

 

3ème Partie

Manche 1 :

Sempaï      +32

Pixie          +31 

 

Manche 2 :

Sempaï      +24

Pixie          +20

  

Manche 3 :

Sempaï      +11

Pixie          +57

  

Total de la partie :

Sempai      +67

Pixie          +108 

Space Hulk – Death Angel

Pour finir la soirée, nous avons décidé d’aller friter du Genestealer en jouant à Space Hulk – Death Angel.

Quelle idée nous est passée par la tête ?

Pixie a choisi les Marines jaune et rouge. Pour ma part, ce fut les vert et bleu.

Lors du 1er tour, Frère Léon est tué.

Au cours du 2nd tour, Valencio et Gidéon le rejoignent dans sa tombe.

3ème tour, nous avons encore 2 Marines qui décèdent, conduisant à une situation où un Space Marine se retrouve aux prises avec 9 Genestealers.

4ème tour, Claudio est dévoré ou s’est suicidé on n’a pas bien vu.

 

Conclusion

Les cités perdues est un jeu tout à fait sympathique, mêlant stratégie, hasard du fait de la pioche de cartes aléatoire, facile à prendre en main, avec des cartes très joliment illustrées, rapide (une dizaine de minutes par partie).

On a vu aussi, alors que Pixie avait mal entamé sa soirée, sa montée en puissance, acquérant très rapidement les techniques nécessaires pour gagner (chose qu’elle a faite lors de la 3ème et dernière partie). C’est un jeu tout à fait agréable, que je recommanderai pour les couples, voir pour l’initiation au jeu.

Concernant notre partie (si on peut parler de partie) de Space Hulk – Death Angel, je crois qu’on a pris la plus mémorable raclée de l’histoire de ce jeu. Je ne sais pas si l’on peut jouer encore moins de temps mais là ce fut épique, surtout un EPIC FAIL !

Publié dans Divers

Commenter cet article