L'envol du Pegasus

Publié le par Sempai

Pegasus.jpg

Ce soir, une partie improvisée de Battlestar est organisée « à l’arrache » suite à l’annulation d’une partie de Mage au dernier moment. Heureusement, préparer une partie de jeu de plateau prend moins de temps qu’une partie de jeu de rôle.

Donc pour cette soirée, trois courageux humains (au moins au commencement de la soirée) décident d’utiliser l’extension Pegasus, qu’à acheté Jérémie la semaine précédente. Pour cette extension, de nombreuses nouveautés : la présence de leaders cylons, de nouveaux personnages, deux petits plateaux de jeu à accoler à celui de la boîte de base, de nouvelles cartes viennent enrichir celles déjà existantes, dont des cartes « désespéré » à jouer au cours des tests de compétences ainsi que des cartes traîtrises. Il est également possible, maintenant, en plus d’emprisonner des personnages de les exécuter. Nos PJ deviennent de simples mortels, là où précédemment ils passaient par la case « infirmerie » avant de repartir se jeter dans la bataille. Ces exécutions peuvent avoir lieu suite à un test de compétences (sur le petit plateau de jeu du Pegasus) ou alors via l’utilisation de cartes crises, entre autres.

Du fait de n’être que 3, il n’était pas possible de jouer un leader cylon, puisque ce dernier n’a pas à cacher son jeu, puisque dés le départ il joue à visage découvert. A priori, je ne vois pas l’intérêt de jouer de cette manière, car tout le charme de ce jeu vient du fait que chacun peut être un cylon. Jérémie m’explique qu’en jouant un leader cylon, ce dernier a une quête qu’il doit remplir pour gagner la partie. Ces quêtes ne sont pas uniquement « détruire les humains » et sont souvent bien plus subtiles comme « les humains doivent gagner et telle ressource doit être à tel niveau minimum ». J’avoue bien comprendre la difficulté à jouer ce type de personnage, mais je reste sceptique concernant le fait de ne pas être masqué au départ du jeu. À tester donc pour se rendre compte.

Mais revenons en à notre partie du soir. L’extension apporte bien entendu de nouveaux personnages et je suis le seul à en choisir un, ou plutôt une, puisque je choisis d’interpréter « Kat » la pilote sous stimulants. Un autre personnage m’aurait bien tenté, celui de l’Amiral Kain qui est une vraie pourriture, ayant la capacité de sacrifier des vaisseaux civils pour exécuter un bon PRL et qui peut également décider de ne pas envoyer une personne en prison pour directement l’exécuter. Ces capacités sont très intéressantes mais ne prennent tout leurs intérêts que lors d’une partie à au moins 5 personnes (alors Laurent, Pixie et Tuin il faudra nous rejoindre pour le prochain vol, de manière à ce que je puisse incarner ce personnage si sympathique).

 

 Les choix des personnages sont les suivants :

 

- Fish : Laura Roselin,

- Jérémie : L’amiral Adama,

- Sempaï : Kat.

 

Dès le début de la partie, les cartes « assauts cylon » tentent d’apporter un peu plus de piment au jeu. Roselin, part sa capacité spéciale à choisir entre deux cartes crises parvient à éviter un premier assaut, mais il n’en est pas de même pour Kat, rajoutant à la situation de base, 4 raiders, 2 raiders lourds et un basestar. Nous parvenons à nous en sortir grâce à la destruction de raiders via Kat et la destruction d’un basestar, via des tirs du Battlestar. La suite se résume en la fuite grâce à un saut PRL. Le reste de la partie se passe tranquillement, jusqu’à ce que Roselin décide d’exécuter l’Amiral/Jérémie à cause d’une carte crise. Ce dernier se retrouve contraint de choisir un nouveau personnage parmi les chefs militaires. Son choix se porte sur Tigh ! Roselin, finalement très active durant cette partie, regarde la carte loyauté du nouvel Amiral Tigh, et je comprends alors qu’elle est une cylon. Je prends alors la décision de me rendre sur le Pegasus et d’entamer une procédure pour exécuter la Présidente. Tigh, sûrement trop bourré, ne comprend pas quel jeu je joue et reste neutre dans ce vote en ne donnant aucune carte pour résoudre le test de compétence. C’est donc un face à face entre Roselin/Fish et Kat/Sempaï, plus la destinée et ses deux cartes. Le vote monte jusqu’à + 7 en faveur de l’exécution de la Présidente, pour finalement se terminer à -1 ce qui sauve Roselin.

Manipulatrice comme elle sait si bien le faire (alors qu’elle ne joue pas le rôle d’Ellen Tigh), Roselin/Fish parvient à mettre l’Amiral dans sa poche et planifie l’exécution de Kat. Heureusement, un saut PRL se produit nous conduisant tous sur New Caprica !

À partir de ce moment, un nouveau plateau de jeu fait son apparition, celui de cette planète contrôlée par les cylons. Qui dit nouveau plateau de jeu, dis absence du Battlestar Galactica et je comprends alors qu’il est pratiquement inutile de se révéler cylon à ce moment-là du jeu. Pauvre Roselin/Fish. Effectivement, ce dernier, faute de mieux, prend son tour de jeu pour nous apprendre ce que j’avais compris depuis quelques tours déjà, qu’il n’est rien d’autre qu’un cylon. Heureusement, le fait d’être cylon à ce moment-là n’est pas inutile, loin de là, puisque chaque lieu de ce plateau de jeu propose 2 actions possibles, une pour les humains et une pour les cylons. Le but pour les êtres de chair et de sang est de permettre à un maximum de vaisseaux civils de quitter la surface de New Caprica pour rejoindre le Battlestar Galactica avant de réaliser l’ultime saut vers Kobol. Au cours de cette session, les humains ont eu pas mal de chance et ont pu évacuer un maximum de leurs civils, seul le pilote « Kat » a été sacrifié pour permettre le sauvetage d’un grand nombre de concitoyens des douze colonies. Je décide alors, ayant été sacrifié, de prendre un nouveau personnage et ce sera « Dee ».

Enfin, après cette évacuation, une dernière étape doit se dérouler, celui du dernier saut PRL, mais celui-ci ne sera pas de tout repos, car une attaque cylon a lieu automatiquement pour empêcher la fuite du vaisseau de guerre et Fish/Roselin décide de déclencher sa carte « crise majeure ». Par chance, cette crise majeure est « ridicule » et n’a pas permis de mettre à mal le moral des humains qui ont ainsi pu atteindre Kobol et vaincre ces maudits toasters !

Conclusion

Cette extension est une excellente surprise. Les nombreuses cartes et possibilités apportées donnent encore plus de relief au jeu. J’aurai un double regret, celui de ne pas avoir joué avec plus de joueurs à la table, car nous n’avons pas pu tester la présence d’un leader cylon et voir les implications de jouer à visage découvert dès le commencement de la partie et par voie de conséquence de ne pas avoir un second cylon à la table pour bien ressentir l’importance des cartes traîtrises. Mais je suis certain que cela n’est que partie remise et que la prochaine fois nous serons plus nombreux à vouloir sauver l’humanité (ou à vouloir sa perte).

Publié dans BSG

Commenter cet article