Casse-tête pour adultes amnésiques

Publié le par Sempai

Dimanche après midi, petite réunion pour présenter certains jeux à deux nouveaux camarades, Solveig et François.

Pour commencer, Pixie et moi leur avons présenté Sherlock de Blackrock Editions.

sherlockboxAlors qu’au premier abord le jeu peut sembler n’être qu’un memory de plus, le fait de devoir retrouver cette fameuse troisième carte rend le jeu plus complexe qu’il n’y parait.

Pour les trois parties que nous avons faites, nous avons décidé de jouer en mode collaboratif et non compétitif (mode qui a ma préférence je dois bien le dire).

Après des explications de règles qui ont été d’une extrême rapidité du fait de leurs simplicités, nous avons entamé nos parties. Leur rapidité nous a permis d’en enchaîner 3 en 20 minutes.

La question de s’entraider pour retrouver les cartes a été posée dès le départ. Jouant en mode coopératif cela semble envisageable mais pour commencer nous avons opté pour la version que Pixie et moi avions mis en place à savoir, chaque assume ses erreurs et on n’aide aucunement l’autre en lui indiquant les cartes à retourner. Cependant, les erreurs ont commencé à s’accumuler très rapidement, trop rapidement et Solveig et François ont voté pour le fait de tous participer au choix des cartes.

Et bien, veuillez le croire ou pas, mais ce fut un désastre ! La première partie a été perdue alors que la majorité des cartes étaient encore en place.

Ne pouvant rester sur un tel échec, une seconde partie est entamée. Le résultat est légèrement meilleur, avec pas mal de triplettes retrouvées mais d’une manière bien insuffisante pour espérer rattraper Moriarty dans sa fuite.

Toujours aussi courageux, ou prétentieux, les 4 apprentis Sherlock sont repartis dans leur folle course poursuite contre le Professeur avec un résultat toujours aussi affligeant, les 10 erreurs ont été obtenues bien avant d’envisager de parvenir au succès final.

Conclusion

La version coopérative du jeu est très marrante. On s’aperçoit que le fait d’être plusieurs à donner son avis ne conduit pas forcément à remporter facilement la victoire. La preuve, lors de nos parties en duo, la défaite n’est intervenue que dans les derniers choix. Ce jeu reste un excellent jeu, très accessible, pas si facile que cela et je suis certain que les enfants se régaleront de voir leurs parents ne pas retourner les bonnes cartes !

Publié dans Jeune public

Commenter cet article